Le CJD, mouvement patronal né en 1938, rassemble plus de 4000 chefs d'entreprise et cadres dirigeants engagés pour mettre en oeuvre un libéralisme responsable.
L'ambition du CJD est de promouvoir des idées nouvelles pour rendre l'entreprise à la fois plus compétitive et plus humaine et accompagner dans sa mission, tout jeune dirigeant soucieux d'améliorer sa performance et celle de son entreprise.

Jeune (moins de 45 ans pour les fonctions électives), le «jeune dirigeant» rejoint le CJD pour défendre des valeurs (et non des intérêts catégoriels), se former à son métier de dirigeant-entrepreneur, prendre du recul, rompre son isolement, partager avec d'autres jeunes dirigeants des préoccupations semblables en toute confidentialité et profiter de toute la richesse d'un réseau convivial.

La section toulousaine du CJD a compté parmi ses membres plus de 1500 dirigeants de Haute-Garonne depuis sa création en 1948. Le CJD a pour objectif d’accompagner, dans sa mission, tout dirigeant voulant améliorer sa performance et celle de son entreprise.

 

Il se base sur 4 fondements essentiels :

 

LA REFLEXION :
Le CJD est un laboratoire d’idées nouvelles sur l’entreprise et son environnement. Les dirigeants membres se rassemblent en commissions une fois par mois pour mener une réflexion de fond sur un sujet qu’ils choisissent.

 

LA FORMATION :
Le CJD est une école unique en France pour les dirigeants-entrepreneurs qui viennent y apprendre à améliorer leur performance et donc celle de leur entreprise.

 

L’EXPERIMENTATION :
Le CJD accompagne ses membres pour mettre en pratique dans l’entreprise les idées qu’il défend. Il est un terrain, un terreau, un champ d’expérimentations, un lieu où se cultive l’innovation, notamment sociale et environnementale.

 

L’ENGAGEMENT :
C’est dans l’engagement que les membres trouvent le meilleur retour sur investissement, pour eux et leur entreprise. L’engagement permet de préserver la créativité, la convivialité et la pérennité du Mouvement.

 

FILM DE PRÉSENTATION DU CJD